La maintenance des cabines de peinture industrielle

La maintenance des cabines de peinture industrielle

L’expérience acquise depuis plus de 25 ans dans la maintenance cabines de peinture  a permis à la société AMIO Levage d’offrir un service complet et adapté aux installations de traitement de surface.

 

cabines de peinture industrielle

La Bretagne et les Pays de Loire sont les deux régions couvertes par les techniciens de la société.

 

Le délai d’intervention concernant une maintenance curative est de 24 heures maximum, en ce qui concerne la maintenance préventive, elle est programmée en concertation avec le client qui naturellement regarde son plan de charge avant de fixer la date.

 

Les différents appareils de contrôle nécessaire pour la maintenance cabines de peinture font l’objet d’une révision annuelle et possèdent en retour un certificat d’étalonnage.

 

L’ensemble des techniciens intervenant sur les cabines et tunnels de peinture, a reçu auprès de centres certifiés, une formation technique sur le fonctionnement de brûleur aux gaz propane, naturel, fioul, ainsi que les systèmes de chauffe « veine d’air » ou gaz soufflé.

 

 

Les domaines de maintenance cabines industrielles AMIO Levage sont :

maintenance cabines de peinture

 

Le contrat de maintenance cabine de peinture proposé est compatible avec toutes les marques et types de cabines et tunnels de peinture industrielle.

 

Afin de conserver des installations performantes et conformes aux normes en vigueur, il est important d’intégrer quelques données techniques concernant la périodicité et les opérations à réaliser lors de la maintenance préventive des cabines et tunnels de peinture :

 

FILTRATION PERIODICITE INTERVENTION
Préfiltres 700 heures Procéder au remplacement
Filtres plafond 1 000 heures ou 1 fois/an Procéder au remplacement
Filtres sol 100 heures Procéder au remplacement
Filtre brûleur 150 heures Procéder au remplacement

 

 

MECANISME PERIODICITE INTERVENTION
Moteurs 1 Fois/an Vérifications des roulements, du serrage sur son bâti, des connexions, de l’isolement, des fils conducteurs.
Transmission 300 heures Contrôler l’alignement des courroies, la tension des courroies, l’état des courroies et des poulies, vérifier l’état des roulements.
Brûleur 6 mois Procéder au nettoyage du brûleur
Contrôle et réglages des électrodes ionisation et présence flamme (cellule photoélectrique pour la présence flamme sur certains brûleurs)
Contrôle et réglages des vannes de régulation
Vérification de l’isolement électrique des câbles haute tension et des matériaux isolants des électrodes
Vérification des connexions électriques  
Gaines de ventilation et conduits 1 fois/an Procéder au nettoyage complet
Ventilateurs 1 fois/an Procéder au nettoyage complet
Portes et rideaux 1 fois/an Contrôle des joints d’étanchéité
Contrôle de l’état (chocs, géométrie etc…)
Réglages
Armoire électrique 1 fois/an Procéder au nettoyage, si besoin
Vérification de l’état des organes de commande
Remplacement de la pile automate
Vérification des connexions
Contrôler l’état des conducteurs électriques
Contrôle des appareils de régulation et des voyants
Contrôler l’étanchéité des portes
Essais A chaque intervention Procéder aux essais complets en position pistolage et ensuite en étuvage
Procéder et affiner les différents réglages brûleurs et air
Contrôle en rejet de CO2 et des C.O.V.
Procéder aux relevés des vitesses d’air

 

 

Règles à suivre lors de la maintenance cabines et tunnels de peinture

maintenance cabines et tunnels peinture

La ventilation des cabines et tunnels

Le colmatage des filtres secs, ainsi qu’un mauvais montage, engendrent systématiquement des pertes de performances. Afin d’éviter ce phénomène, il est recommandé de surveiller en permanence l’état de ces filtres, ceci dans le but de maintenir une vitesse d’air en tous points de mesures satisfaisante aux conditions minimales définies par la règlementation.

 

Pour cela, il est nécessaire de procéder à des mesures réalisées à l’aide d’un anémomètre donnant des mesures directionnelles, sa plage de mesures devra couvrir au minimum entre 0,10 et 1m/s avec une précision de +/- 0,05 m/s. Si la ventilation est homogène une incorporation des mesures sur 60 secondes est conforme. Par-contre si la ventilation est hétérogène, les résultats obtenus avec une incorporation qui serait basée sur le même temps que précédemment, c’est-à-dire 60 secondes, pourrait donner des résultats divergents dans cet espace-temps, dans ce cas il est fortement conseiller de réaliser ces mesures une base temps de 200 secondes.

 

Les cabines à ventilation verticale

Il faut distinguer trois familles de produits, lorsque l’on parle de cabines à ventilation verticale, la première qui est utilisée pour les véhicules de tourisme et les petits véhicules utilitaires, ensuite les cabines, souvent appelées tunnels sont prévues pour recevoir des véhicules de grande longueur comme les camions, les bus et autobus, la dernière se trouve être les cabines ou tunnels sont destinés à des opérations industrielles comme les constructeurs de machines industrielles ou agricoles, les chaudronneries etc…

 

La différence entre ces trois familles de produits, se situe au niveau du nombre de points de mesure et les positions de ces derniers à l’intérieur de chaque cabine ou tunnel de peinture industrielle

 

10 points de mesure  sont nécessaires, ils doivent être répartis tout autour du véhicule :

  • 2 à l’avant
  • 2 à l’arrière
  • 3 sur le côté droit
  • 3 sur le côté gauche

 

Leurs positions doivent être à :

  • 0,50m des parois du véhicule
  • 0,90m de hauteur par rapport au sol de la cabine

 

Après avoir réalisé ces dix mesures, les valeurs vont être additionnées entre elles, la somme résultante de cette opération sera ensuite divisée par 10 qui se trouve être le nombre de points de mesure, le produit de cette division aura pour résultat la moyenne des mesures effectuées.

 

La moyenne des mesures effectuées doit être impérativement supérieure ou égale à 0,4m/s et aucune mesure ne doit être inférieure à 0,3m/s

 

Les points de mesure  doivent être répartis tout autour du véhicule :

  • 2 à l’avant
  • 2 à l’arrière
  • les points de mesure seront compris entre 1,50m et 2m sur chacun des côtés

 

Leurs positions doivent être à :

  • 0,50m des parois du véhicule
  • 1,50m de hauteur par rapport au sol de la cabine

 

La moyenne des mesures effectuées doit être impérativement supérieure ou égale à 0,4m/s et aucune mesure ne doit être inférieure à 0,3m/s

 

Les points de mesure  doivent être répartis tout autour du véhicule :

  • les points de mesure seront espacés de 1,50m maximum

 

Leurs positions doivent être à :

  • 0,50m des parois de la cabine
  • 0,90m de hauteur par rapport au sol de la cabine

 

Aucun point de mesure ne doit être inférieur à 0,3m/s

 

Au lieu que l’air vienne du plafond comme pour la ventilation verticale, celle-ci est pulsée horizontalement à partir des parois de la cabine, cette technologie différente amène obligatoirement des modifications concernant les mesures de vitesses d’air.

 

Tout d’abord les mesures seront réalisées la cabine de peinture vide

 

9 points de mesure minimum sont nécessaires, ils doivent être régulièrement répartis dans la section de la cabine :

  • 3 en hauteur
  • 3 en largeur

 

La moyenne des mesures effectuées doit être impérativement supérieure ou égale à 0,5m/s et aucune mesure ne doit être inférieure à 0,4m/s

 

La zone dans laquelle sont réalisées les mesures se situe :

  • Lorsque le peintre travaille à l’intérieur de la cabine, la zone correspond à son plan d’évolution dans la cabine
  • Si le peintre travaille devant l’ouverture de la cabine, la zone correspond au plan d’ouverture de la cabine